Carnets de voyages en Italie et méditerranée

Top 10 des activités gratuites à Rome

Largo Torre Argentina

L’ère sacrée du Largo Torre Argentina, saurez-vous trouver les chats ?Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Visiter Rome est un enchantement mais l’honnêteté nous pousse à avouer ce que beaucoup savent : Rome est une ville chère, au même titre que Paris et les grandes capitales européennes. Sans même parler de l’hébergement et de la nourriture dans les quartiers touristiques de la ville, les visites des monuments représentent souvent souvent un budget important, malgré des dispositifs intéressants comme le Roma Pass  : 16€ pour les musées du Vatican, 10€ pour les sous-sols de la Basilique San Clemente, 12 € pour

Maurizio De Giovanni, le maître du polar napolitain

Les polars de Maurizio De Giovanni vous emmènent dans une Naples authentique et insoupçonnée, bien loin des clichés ou de l'ultra-violence de Gomorra.

Les polars de Maurizio De Giovanni vous emmènent dans une Naples authentique et insoupçonnée, bien loin des clichés ou de l’ultra-violence de Gomorra.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Depuis quelques années le polar est sorti du ghetto dans lequel il se trouvait empêtré malgré les efforts de glorieux anciens. Désormais le polar n’est plus une littérature de gare, si tant est que Simenon ait pu être un jour une littérature de gare, mais trouve une place de plus en plus grande sur les étals des libraires et les plateaux télé. Cet engouement pour le polar nous a emmené ses dernières années en Europe du Nord, notamment avec la saga Millenium, il est désormais temps de foncer plein sud pour profiter du formidable vivier du polar italien, tracté par la locomotive Donato Carrisi. Désormais c’est le polar napolitain qui est à l’honneur avec le formidable Maurizio de Giovanni dont le dernier ouvrage « le No

Un long week-end à Palerme, 3 jours pour découvrir la capitale arabo-normande de la Sicile

La baie de Palerme - la Conca d'Oro - vue depuis les toits de la Cathédrale de Monreale.

La baie de Palerme – la Conca d’Oro – vue depuis les toits de la Cathédrale de Monreale.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Palerme, capitale de la plus grande île de la méditerranée, est une ville paradoxale où se mêlent les plus grandes richesses et une misère dont on a du mal à imaginer l’existence en Europe au 21ème siècle. Palerme c’est le bruit et la fureur, mais aussi la beauté et un art de vivre inimitable, souffrant de nombreux maux, dont la corruption et Cosa Nostra ne sont pas les moindres, durement touchée par les bombardements alliés en 1943, la ville tente depuis plusieurs années de changer son image. La mafia a perdu du terrain et gagné l’hostilité d’une part grandissante de la population, les infrastructures se modernisent peu à peu, et la capitale de la Sicile se prépare à être en 2018 la Capitale Italienne de la Culture ; l’occasion rêvée pour un long Week-end à Palerme !

Visiter Naples avec des enfants

Vue de la Villa d'Auguste à Capri

Capri est l’antichambre du Paradis. Les Empereur romains y ont installés leurs résidences secondaires (ici celle d’Auguste), la nature est luxuriante, la mer d’un bleu exceptionnel…Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

On dit Naples furieuse, désordonnée, décadente… On a tous vu les enfants des quartiers populaires jouer au foot sur les places de la ville à une heure où vos petites têtes blondes (ou brunes…nous ne voulons pas de problèmes) dorment depuis longtemps du sommeil du juste, après avoir fait leurs devoirs. Pour vous rassurer je pourrais même ajouter que les petits napolitains plongent depuis la rue dans le port de plaisance en faisant des bombes devant les terrasses des restaurants. C’est vrai. Mais alors comment faire pour visiter Naples avec des enfants sans avoir peur, sans leur apprendre les rudiments de la survie en milieu hostile ? Suivez le guide et vous serez surpris de voir que Naples peut s’avérer très accueillante pour vos petits, et qu’ils s’en souviendront toute leur vie.

Visiter Rome avec des enfants

Vue de la Via Appia Antica à Rome

Le dimanche la Via Appia Antica est fermée à la circulation automobile et on peut y faire de drôles de rencontres …Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Il y a toujours une crainte légitime à envisager de découvrir Rome, avec toutes les visites de Musées, de sites archéologiques que cela implique, lorsque nous sommes accompagnés par des enfants. En effet, ces petits êtres sont toujours motivés à l’idée de partir à l’aventure avec leurs parents, mais leur patience et leurs petites jambes risquent souvent d’être des freins à l’aventure. Cependant, il est tout à fait possible de visiter Rome avec des enfants à conditions d’aménager le programme et de ne pas oublier qu’après l’ effort il y a le réconfort : voici 8 idées de visites qui vous permettront de survivre en famille à Rome !

Le Colisée après le chute de l’Empire Romain

Le Colisée au 18ème siècle

Le Colisée, détruit par les tremblements de terre, dépouillé par les marchands de pierres et de marbres, abrite au 18ème siècle un chemin de croix. Tableau de Thomas Cole – 1832Thomas Cole – domaine public

Le Colisée est l’un des monuments antiques les plus visités au monde, le symbole de Rome, une silhouette connue de tous, mais qui sait ce qui advint du Colisée après la chute de l’Empire Romain d’occident ? Une exposition consécutive aux dernières fouilles et aux travaux de restauration qui se sont déroulés ces deux dernières années fait le point sur cette histoire insoupçonnée.

La Garde Corse Papale et le peuplement corse du Trastevere à Rome

Uniformes des gardes corses du pape

Le peuplement corse dans le quartier du Trastevere était si important que les corses au service de la papauté finirent par avoir leurs propres unités Domaine public

Dans notre article sur la Basilique San Crisogono nous avons brièvement évoqué le fait qu’elle était devenue l’église nationale des corses de Rome or, lors de notre dernière visite à Rome, après avoir exploré la crypte nous sommes allé voir le prêtre qui se trouvait là pour lui demander si il pouvait nous éclairer sur l’histoire de la Garde Corse Papale dont nous avions entendu parler quelques semaines auparavant. La réponse du prêtre nous laissa interloqués :

La Domus Aurea, le rêve romain de Néron va renaître

La Domus Aurea de Néron avec ses 200 pièces, ses voûtes spectaculaires, ses fresques et ses mosaïques, se trouve aujourd’hui sous plusieurs mètres de jardins qui la menacent notamment du fait des infiltrationsPar User:MatthiasKabel (Travail personnel) [GFDL, CC-BY-SA-3.0 ou CC BY-SA 2.5-2.0-1.0], via Wikimedia Commons

La légende noire de l’Empereur Néron n’en a pas fini de nourrir l’imaginaire. En effet dans un article du 7 février Le Figaro fait le point sur les travaux lancés par le Ministère italien des biens culturels visant à redonner d’ici à 2022 toute sa splendeur à la Domus Aurea, en plein cœur de Rome.

Pompéi fait l’actualité ! Un podcast de l’émission de Franck Ferrand du 3 février

Vue de la porte marine de Pompéi

La porta Marina de Pompéi, la ville antique fait l’actualité !Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Le hasard fait décidément bien les choses, le jour même où Viaggio Italia sort un article proposant de partir à la découverte de Pompéi et Herculanum Franck Ferrand dans son émission Au Cœur de l’Histoire sur Europe 1 nous a proposé une émission passionnante sur Pompéi.

Tremblements dans la Botte : L’Italie et son activité sismique

En 2009 le tremblement de terre qui a ravagé l’Aquila et sa région avait déjà questionné sur la vulnérabilité de l’Italie face aux séismesBy enpasedecentrale [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons

Le 30 octobre 2016 à 7H41, alors que chacun d’entre nous se préparait à descendre prendre le petit déjeuner dans notre Hôtel situé à deux pas du Ghetto de Rome, le temps s’est arrêté. Pendant une (grosse…) poignée de secondes chacun a eu le temps de se demander dans l’ordre :

Que se passe t’il ? Pourquoi mon lit bouge t’il, les placards grincent t’ils et les volets claquent-ils ?

Qu’est-ce que je dois faire ? Est-ce qu’il faut que j’enfile un pantalon avant de descendre à pied du quatrième étage dans la rue ?

Et enfin … Pourquoi est-ce si long ? Quand est-ce que ça va s’arrêter ? En bref, comme dirait l’un de nous (dont nous tairons le nom par pure charité…) : « Bon ben ça va … C’est bon on a compris maintenant… ça peut s’arrêter… »