Carnets de voyages en Italie et méditerranée
  • Accueil
  • Actualités
  • Un long week-end à Palerme, 3 jours pour découvrir la capitale arabo-normande de la Sicile

Un long week-end à Palerme, 3 jours pour découvrir la capitale arabo-normande de la Sicile

La baie de Palerme - la Conca d'Oro - vue depuis les toits de la Cathédrale de Monreale.
La baie de Palerme - la Conca d'Oro - vue depuis les toits de la Cathédrale de Monreale.

La baie de Palerme – la Conca d’Oro – vue depuis les toits de la Cathédrale de Monreale.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Palerme, capitale de la plus grande île de la méditerranée, est une ville paradoxale où se mêlent les plus grandes richesses et une misère dont on a du mal à imaginer l’existence en Europe au 21ème siècle. Palerme c’est le bruit et la fureur, mais aussi la beauté et un art de vivre inimitable, souffrant de nombreux maux, dont la corruption et Cosa Nostra ne sont pas les moindres, durement touchée par les bombardements alliés en 1943, la ville tente depuis plusieurs années de changer son image. La mafia a perdu du terrain et gagné l’hostilité d’une part grandissante de la population, les infrastructures se modernisent peu à peu, et la capitale de la Sicile se prépare à être en 2018 la Capitale Italienne de la Culture ; l’occasion rêvée pour un long Week-end à Palerme !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Palerme de colonie grecque à capitale des Rois Normands et de l’Empire Romain Germanique

Palerme a été fondée au 8ème siècle avant notre ère par des marchands phéniciens (peuple antique originaire de l’actuel Liban) avant que Carthage n’en pris la domination. La victoire de Rome sur Carthage lors des guerres puniques du 3ème siècle, dont la domination sur la Sicile était l’une des causes, eu pour conséquence de faire tomber la grande île sous la domination de Rome jusqu’à l’arrivée des Vandales au 5ème siècle. Il s’ensuivit plusieurs changements d’allégeance entre l’Empire Romain d’orient (Byzance) et les Vandales jusqu’à l’arrivée des musulmans à compter du 8ème siècle, qui étendirent progressivement leur domination sur toute l’île et pour une durée de 2 siècles.

C’est là qu’interviennent une troupe de chevaliers venus de Normandie se chercher un destin loin de leur verte et pluvieuse contrée… La famille Hauteville créa en Sicile, avec Palerme pour capitale (plus tard en alternance avec Naples) un royaume promis à un destin presque millénaire ; s’y succédèrent les Empereurs Romains Germaniques (dont le règne de l’illustre Frédéric II fut l’apogée), les rois angevins, les vices-rois d’Aragon, les bourbons, les Bonaparte (puis Murat) et l’unification italienne. De cette histoire mouvementée Palerme a tiré une diversité inouïe, chaque nouvelle domination venant s’ajouter aux influences précédente plus qu’elle ne la remplaça.

Découvrir Palerme, un patrimoine riche au milieu du chaos urbain

la Palerme arabo-normande

Palerme est une ville qui a développé un art de vivre et une architecture métissée dont le style dit « arabo-normand » est l’illustration la plus fameuse. De nombreux sites illustrent dans le centre historique cette alliance unique au monde, en voici un inventaire non-exhaustif :

La Cathédrale de Palerme est l’image la plus célèbre de l’architecture arabo-normande, ayant pris la place d’une ancienne mosquée, elle-même bâtie sur le site d’une antique église byzantine.

Duomo de Palerme

La Cathédrale de Palerme (Duomo) est le monument emblématique du style architectural arabo-normand propre à la Sicile.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

L’Église San Cataldo et ses dômes rouges caractéristiques, ses inscriptions en calligraphie coufique, et son plan typique des églises normandes du 12ème siècle, sont un exemple très parlant de cette architecture.

L’Église de la Martorana adopte un style plus représentatif du métissage normand-byzantin, avec cependant des inscriptions arabes proches de sa coupole. La Martorana mérite par ailleurs une visite approfondie pour la qualité exceptionnelle des ses mosaïques.

Bâtie à Palerme au 12ème siècle dans le plus style arabo-normand la Martorana, voisine de la superbe église San Cataldo, est décorée de très riches mosaïques.

Bâtie au 12ème siècle dans le plus style arabo-normand la Martorana, voisine de la superbe église San Cataldo, est décorée de très riches mosaïques.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Le Palais de la Zisa, situé en périphérie du centre historique de Palerme, était le palais d’été des rois normands et est parfaitement identifiable du fait de l’influence de l’art islamique dans sa conception. Le Palais qui a abrité un harem, dont les fenêtres son équipées de moucharabieh, abrite de nos jours le musée d’art islamique de Palerme.

Le Palais Normand, qui est aujourd’hui le siège de l’Assemblée de la région autonome de Sicile, fut tour à tour une forteresse arabe, et le Palais des Rois normands. Au sein de cet édifice massif se trouve la chapelle Palatine, édifiée à la demande du roi normand, le très éclectique Roger II, comprenant un superbe Christ Pantocrator. Cette chapelle est le seul édifice chrétien au monde à comporter une décoration aussi influencée par le monde musulman : plafond en bois de cèdre du Liban finement ciselé, incrustations en marbres dans les murs, …

 

La Palerme baroque

La ville de Palerme, à l’instar du reste de l’Italie, compte aussi quelques témoignages architecturaux baroques parmi lesquels la fontaine de la Piazza Pretoria avec ses nymphes scandaleusement dénudées, la place dite des Quattro Canti au croisement des deux principales artères de la ville, et la Chiesa del Gesu, malheureusement gravement endommagée en 1943, sont les exemples les plus notoires.

Quattro canti Palerme

Une grève de calèches devant les Quattro Canti de Palerme ! Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Les catacombes des Capucins

catacombes des capucins palerme

Les Catacombes des Capucins abritent les corps momifiés de près de 8000 personnes, conservés grâce à la sécheresse de l’air ambiant. Giuseppe Incorpora [Public domain], attraverso Wikimedia Commons

Si il est un endroit qui témoigne, avec le cimetière des Fontanelles ou l’église Sainte Marie des Âmes du Purgatoire à Naples, de la spiritualité et du rapport à la mort si particulier au sud de l’Italie, il s’agit des Catacombes des Capucins. Cette crypte fut aménagée à partir de la fin du 17ème siècle pour remédier à la saturation du cimetière du couvent des Capucins, avec la particularité que les morts, après avoir été desséchés, ont été exposés sans cercueil, dans leurs habits d’apparat et parfois dans des positions pour le moins étonnantes.

Alexandre Dumas fait un récit de sa visite que nous ne saurions pas concurrencer, alors place au Maître :

« En effet, il faut avouer que, dans cette collection de momies, celles qui ne sont pas hideuses sont risibles. Il est difficile à nous autres gens du nord, avec notre culte sombre et poétique pour les trépassés, de comprendre qu’on se fasse un jeu de ces pauvres corps dont l’âme est partie, qu’on les habille, qu’on les coiffe, qu’on les farde comme des mannequins; que, lorsque quelque membre se déjette par trop, on casse ce membre, et on le raccommode avec du fil de fer, sans craindre, avec ce sentiment éternel qui réagit en nous contre le néant, que le cadavre n’éprouve une souffrance physique, ou que l’âme qui plane au-dessus de lui ne s’indigne aux transformations qu’on lui fait subir. »

En outre, la crypte comporte quelques momies plus récentes, que Dumas n’a pu connaître, dont celle de la petite Rosalia Lombardo, décédée à l’âge de deux ans au début des années 1920, embaumée et conservée dans un cercueil de verre. Bien que le temps ait parcheminé la peau de la fillette, on la croirait endormie telle une héroïne de contes. L’embaumeur qui a réalisé cette incroyable prouesse, alors que ce type d’inhumations était interdit depuis la fin du 19ème siècle, est mort avec le secret de la technique utilisée.

La Jardin Botanique de Palerme : une étape méconnue mais incontournable de votre séjour à Palerme

orto botanico palerme

Le superbe jardin botanique de Palerme abrite toutes sortes de plantes et d’arbres particulièrement spectaculaires, dont celui-ci qui semble vouloir tout dévorer sur son passage Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

À proximité du front de mer un peu triste se trouve le jardin botanique, qui fait partie du département botanique de l’Université de Palerme. Fondé à la fin du 18ème siècle, alors que les explorateurs européens rapportaient sur le vieux continent les spécimens exotiques des quatre coins du monde, ce jardin botanique est une étape enchanteresse de votre week-end à Palerme.

Les jardins et les serres abritent des espèces végétales d’une très grande variété, dans un cadre calme et bucolique qui tranche avec l’ambiance de la ville.

Les palmiers, les cactus, les ficus les plus incroyables (non pas le petit buisson rachitique qui survit dans le hall de votre immeuble…) cohabitent avec les citronniers, les orangers ,les bananiers, les papyrus, les canes à sucres, et les perruches « marronnées »…

orto botanico palerme

Où est le tronc ???? L’Orto Botanico de Palerme regorge de plantes plus étonnantes les unes que les autres.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Les autres points d’intérêt de Palerme

char sainte rosalie palerme

Ce char, stationné devant le Duomo, est hissé à la force des bras jusqu’au sanctuaire de Sainte Rosalie chaque année lors de festivités qui attirent une foule considérable.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Parmi les nombreux autres points d’intérêt de Palerme, il faut ressortir ces trois incontournables :

Le Teatro Massimo construit de 1875 à 1891 est le plus grand théâtre lyrique d’Italie, qui a rouvert ses porte en 19971 après plusieurs décennies d’abandon.

Les marchés de Palerme, à mi-chemin entre les marchés italiens et les souks orientaux sont l’une des attractions de la ville, pour leur ambiance sonore, la richesse et la variété des étals. Le marché de Ballaro et le marché de la Vucciria sont les plus grands et les plus connus, ils vous donnerons le pouls de la ville et vous aiderons à mieux la comprendre.

Le Musée international des marionnettes présente un art inscrit au patrimoine immatériel de l’Unesco depuis 2008 : le théâtre de marionnettes sicilien. Cet art remonte au moyen-âge, mettant en scène des chevaliers normands ainsi que toute la société de l’époque autour de grands mythes comme la chanson de Roland ou la libération de Jérusalem. Le musée présente de nombreuses pièces dont certaines très anciennes.

Deux restaurants incontournables à Palerme

La gastronomie sicilienne est le résultat du brassage des cultures caractéristique de cette île, et Palerme est l’endroit idéal pour s’y attarder. Les spécialités les plus connues sont les arancini, les timbales de pâtes, les fruits de mer, les fritures et le couscous de poisson sicilien, voici deux adresses où vous pourrez sans soucis découvrir ces spécialités !

La Casa Del Brodo

Littéralement la Maison du Bouillon, située sur le Corso Victor Emmanuel en plein centre ville vous propos de superbes buffets d’antipasti, des risottos crémeux à souhaits et les fameux bouillons palermitains. Le tout se déguste sous l’œil des célébrités qui sont passés depuis des décennies dans cette maison, de Sofia Loren à Lou Reed.

La Trattoria del Massimo

Idéalement situé derrière le Teatro Massimo ce restaurant propose des spécialités siciliennes fort bien préparées, de beaux poissons, et le meilleur dessert de la ville : le Cannolo !

 

un cannolo sicilien

Les Cannole (pluriel en -e à Palerme…) sont les pâtisseries emblématique de la ville, par ailleurs livrées chaque matin en bateau à Naples !Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Les environs de Palerme, patrimoine, pèlerinage et … plage !

Je reviendrai à Monreale

 

Le Christ Pantocrator en mosaïques de la Cathédrale de Monreale, est la plus imposante représentation parmi les 6500 m2 de mosaïques que compte la Cathédrale de Monreale (!), les autres scènes, sublimes, reprennent la Création, la Vie du Christ, ...

Le Christ Pantocrator en mosaïques de la Cathédrale de Monreale, est la plus imposante représentation parmi les 6500 m2 de mosaïques que compte le site (!). Les autres scènes, sublimes, reprennent la Création, la Vie du Christ, …By Giuseppe ME (Own work) [GFDL or CC BY-SA 4.0-3.0-2.5-2.0-1.0], via Wikimedia Commons

 

Chef d’œuvre absolu de l’art arabo-normand-byzantin la cathédrale de Monreale, située à une quinzaine de kilomètres de Palerme est sans conteste le clou de votre visite à Palerme. La Cathédrale fut construite au 12ème à la demande du Roi Normand Guillaume II, après l’expropriation des paysans musulmans installés sur ses terres qu’ils avaient valorisées depuis deux siècles.

De ce site il faut tout voir : la cathédrale proprement dite avec ses plus de 7000m2 de mosaïques (!!), le cloître du monastère bénédiction attenant, surtout ne pas se priver de parcourir les toits de l’édifice d’où vous pourrez avoir une vue spectaculaire sur la baie de Palerme.

cloître de monreale près de palerme

Le Cloître de la Cathédrale de Monreale vu depuis les toits. Un havre de paix à 10 minutes du centre de Palerme.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Le Sanctuaire de Sainte Rosalie

Le sanctuaire de Sainte Rosalie est un lieu de pèlerinage très important pour les palermitains

Le sanctuaire de Sainte Rosalie est un lieu de pèlerinage très important pour les palermitainsBy Giuseppe ME (Own work) [GFDL or CC BY-SA 4.0-3.0-2.5-2.0-1.0], via Wikimedia Commons

 

La Sainte patronne de Palerme, Rosalie, a son sanctuaire au sommet du Mont Pellegrino. Chaque année des processions très populaires quittent le centre de Palerme pour rejoindre le sommet du Mont (à 600 mètres d’altitude) en tirant des chars richement décorés. L’endroit est l’objet d’une grande dévotion de la part des habitants, notamment du fait des nombreuses intercessions de la sainte dans leur vie quotidienne; on vient donc régulièrement s’en remettre à elle pour accueillir dignement un défunt, apaiser la maladie ou faciliter l’arrivée d’un enfant.

Autel votif sanctuaire sainte rosalie palerme

Sainte Rosalie accepte toutes les offrandes y compris les cigarettes et les couches-culottesCrédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Par ailleurs, la route menant au sanctuaire de Sainte Rosalie offre de très belles vues, traverse une foret de cactus devenant progressivement forêt de pins, jusqu’à un panorama spectaculaire à son sommet.

Cefalù, une station balnéaire riche en histoire

Pour prolonger le séjour dans le nord de la Sicile il est facile de se rendre à Cefalù, station balnéaire située à 70 kilomètres de Palerme et prisée de ses habitants.

Outre sa côte, la mer d’un bleu profond desservie par de superbes plages, ses restaurants et ses bars, Cefalù dispose d’une longue histoire et d’un patrimoine riche et varié, autour de la Basilique Cathédrale de la Transfiguration qui a été inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco en même temps que l’itinéraire arabo-normand de Palerme et la Cathédrale de Monreale.


Mots-clefs : , , , ,

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

1 Partages