Carnets de voyages en Italie et méditerranée

Cumes, aux origines de Naples

Temple d'Apollon Cumes
Temple d'Apollon Cumes

Le Temple d’Apollon est l’un des deux Temples du site archéologique de Cumes Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Si l’on exclut Ischia (Pithécusse pour les grecs) qui n’était probablement qu’un comptoir commercial, Cumes fondée vers 750 avant J.-C., par des colons grecs eubéens poussés par le croissance démographique de l‘époque, est la première colonie Grecque d’occident. D’autres colonies grecques viendront ensuite peupler les côtes de la Campanie, de la Calabre ou de la Sicile, et cet ensemble de Cités indépendantes formera ce que les Grecs appelaient eux-même la Grande Grèce. Cumes devint rapidement une Cité très puissante qui pris l’ascendant sur les peuples italique locaux et qui fut à l’origine de la création de Naples, Neapolis – la Ville Nouvelle.

 

 

 

 

Cumes fut un site de grande importance tant pour les grecs que pour les romains

Vue du Lac d'Averne et du Lac Lucrin près de Naples et de Pouzzoles.

Le Lac d’Averne prend place dans un ancien cratère des Champs Phlégréens, il est relié à la ville de Cumes par un tunnel de 200 mètres à travers la colline. Sur cette photo on distingue bien le Lac Lucrin qui était relié par un canal artificiel au Lac d’Averne, et relié au Golfe de Pouzzoles par un autre canal; plus loin on distingue bien le Château Aragonais de Baia et le Cap Misène où stationnait la flotte militaire de Rome.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

 

À partir du 7ème siècle Cumes domine culturellement et économiquement toute la zone des Champs Phlégréens ce qui ne manque pas de créer des tensions avec  les peuples italiques voisins de la région, notamment samnites et lucaniens, au point qu’au 6ème siècle une coalition de ces peuples sous le commandement des étrusques établis à Capoue se lancent à l’assaut de Cumes. Menés par le tyran Aristodème les armées de Cumes écrasent la coalition en 524, mais ils ne parviennent pas à garder l’avantage après la mort du tyran et doivent se tourner vers la Cité Grecque de Syracuse, en Sicile, pour écarter définitivement les étrusques.

Par la suite Cumes sera dominée par les samnites puis à partir de 334 avant Jc par Rome avec un statut très avantageux de Civitas Sine Suffragio, c’est à dire de citoyens romains à part entière.

Vue de la ville basse de Cumes

Vue de la ville basse de Cumes depuis le site archéologique. Le haut du site abritait les temples et autres lieux sacrés ou de pouvoir, la ville basse accueillait la population, les activités portuaires, …Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

L’appartenance au monde romain redonna à Cumes une dynamique qui fit d’elle, et de la zone des Champs Phlégréens, un centre religieux, militaire et de loisirs très important. Baia vit le développement de thermes très appréciés par les riches romains, Pouzzoles devint un grand port de marchandises où arrivait le blé en provenance d’Alexandrie, Misène devint le port d’attache de la flotte militaire de Rome pour la méditerranée occidentale et eut un rôle prépondérant lors des guerres puniques contre Carthage.

De cette période glorieuse il reste sur le site archéologique de Cumes des vestiges considérables pour partie redécouverts au début du 20ème siècle.

L’antre de la Sybille

L'antre de la Sybille est le point le plus renommé du site Grec de Cumes; d'après l'Eneide de Virgile c'est ici que la Sybille de Cumes rendait ses oracles.

L’antre de la Sybille est le point le plus renommé du site Grec de Cumes; d’après l’Eneide de Virgile c’est ici que la Sybille de Cumes rendait ses oracles. Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Le plus emblématique des monuments de Cumes est l’Antre de la Sybille.  Virgile dans l’Enéide fait de l’Antre de la Sybille le lieu où Énée consulte la Sybille de Cumes avant de descendre aux enfers, dont les portes se trouvent (comme tout le monde le sait!) dans les Champs Phlégréens à la Solfatara et au Lac d’Averne, pour parler à son père.

Cette légende fut reprise à la redécouverte du site dans les années 1930 pour expliquer que ce tunnel fantasmagorique de 130 mètres de long était, jusqu’à la prise de contrôle par les samnites, le lieu où les prêtres rendaient leurs oracles. Les études les plus récentes, plus prosaïques, considèrent qu’il s’agit en réalité d’une partie d’un ensemble d’édifices militaires à vocation défensive et que le caractère sacré du lieu n’est venu que plus tard, dû à l’étrangeté du lieu et à sa sonorité crépusculaire.

Le Capitole et les temples de Cumes

Temple de Jupiter au sommet de l'acropole de Cumes

Le Temple de Jupiter de Cumes se situe au sommet de l’Acropole Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Le site archéologique de Cumes situé au dessus de la ville sur une colline (un Capitole) compte, en plus de l’Antre de la Sybille, deux Temples Grecs et une voie sacrée, qui de nos jours se visitent au milieu des pins, au dessus du Golfe de Pouzzoles, parmi les lézards innombrables qui rechargent leurs batteries au soleil et s’enfuient dans le feuillage à votre approche.

Ce site majestueux, inspirant au calme et la contemplation, fut utilisé bien après la fin de la domination grecque sur cette partie de l’Italie, comme en atteste le baptistère qui prit place sur le Temple de Jupiter lorsqu’il devint une basilique Chrétienne au 6ème siècle.

baptistère de la basilique qui occupa le temple de Jupiter à Cumes

Le Temple de Jupiter abrite également un Baptistère, signe de la reconversion de ce site de Cumes en Basilique Chrétienne au 6ème siècle de notre ère.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

La chute de l’Empire Romain d’Occident signifia la fin de l’âge d’or de Cumes qui tomba sous la domination de Byzance, des Sarrasins, puis du Prince de Bénevent avant de tomber dans l’oubli jusqu’au 20ème siècle !

Mots-clefs : , , , ,

Vous aimerez aussi...

  • Les volcans de la baie de NaplesLes volcans de la baie de Naples On le sait, tout à Naples est incandescent, autant la terre que le cœur des hommes… En effet, ce n’est sûrement pas un hasard si Naples est la ville de tous les excès, si le fatalisme […]
  • Introduction à Naples, le début du voyageIntroduction à Naples, le début du voyage Fascinante, effrayante, bruyante, baroque, décadente… Naples est la ville de tous les clichés et superlatifs. Naples est aussi la ville la plus attachante d’Italie, la plus authentique
  • Le coeur de Naples, Spaccanapoli et tutti quantiLe coeur de Naples, Spaccanapoli et tutti quanti Le cœur de Naples bat depuis plus de 2500 ans, les vestiges de l’ancienne Cité grecque puis romaine font encore partie de la vie quotidienne de ces habitants

Laisser un commentaire

2 Partages