Carnets de voyages en Italie et méditerranée

La Farnesina, Raphaël, le Pape et le banquier.

Le Conseil des Dieux est la seconde grande fresque de Raphaël dans la loggia de la Farnesina, achevée uniquement en 1520, l'année de la mort de Raphaël et de Chigi...
Le Conseil des Dieux est la seconde grande fresque de Raphaël dans la loggia de la Farnesina, achevée uniquement en 1520, l'année de la mort de Raphaël et de Chigi...

Le Conseil des Dieux est la seconde grande fresque de Raphaël dans la loggia de la Farnesina, achevée uniquement en 1520, l’année de la mort de Raphaël et de Chigi…Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

À Rome en contrebas du Lungotevere, entre le quartier du Trastevere et le Château Saint-Ange, se niche une délicieuse Villa, prototype de ces villas romaines décorées de la Renaissance pour de riches mécènes : la Villa Farnesina. Cette fantaisie d’un très fortuné banquier génois fut entièrement conçue et décorée par l’architecte Baldassare Peruzzi – qui dirigea plus tard les travaux de Saint-Pierre de Rome – et le peintre Raphaël accompagné de son atelier, notamment Sebastiano Del Piombo et Giulio Romano.

 

 

 

 

 

La Farnesina des origines à nos jours

L’histoire de la Farnesina c’est également l’histoire d’une amitié, celle qui unissait le richissime Agostino Chigi, l’un des principaux mécènes du début du 16ème siècle, surnommé le Magnifique, Léon X, Pape de son état, et Raphaël LE peintre de la Renaissance et principal protégé de Chigi.

Sous la direction de Baldassare Peruzzi la villa prend forme entre 1508 et 1511 et connaîtra dès lors de somptueuses fêtes données par Chigi et souvent présidées par Léon X.

Au printemps 1520, Raphaël, qui vient juste d’achever avec son atelier les fresques de la galerie principale, et Chigi, quelques jours plus tard, décèdent, accompagnés en 1521 par Léon X… Tous trois s’épargnent ainsi de vivre le sac de Rome de 1527 par les troupes de Charles Quint, dont subsistent aujourd’hui encore les traces sous la forme de nombreux graffitis dans la Salle des Perspectives.

En 1580 c’est le Cardinal Alexandre Farnese qui fait l’acquisition de cette Villa et lui laissera son nom actuel de Farnesina. Au 18ème siècle c’est la famille des Bourbons d’Espagne, héritière des Farnese, qui devient propriétaire de la Villa, puis le Royaume des Deux-Siciles (ou Royaume de Naples, alors sous domination des Bourbons).

À cette époque la Villa Farnesina tombe peu à peu en décrépitude et il faut attendre la fin du 19ème siècle et le début du 20ème (lorsque l’État Italien en fit l’acquisition en 1927) pour qu’elle retrouve son lustre d’antan.

De nos jours la Villa Farnesina abrite le siège de l’une des plus anciennes Académie Scientifiques d’Europe : l’Accademia dei Lincei.

 

Découvrir la villa Farnesina

Le rez-de-chaussée de la Farnesina

La Farnesina est une villa de taille moyenne comprenant un corps de bâtiment principal et deux petites ailes perpendiculaires, sur deux niveaux.

Le premier niveau de la Villa est celui décoré, majoritairement, par Raphaël et son atelier autour de la Loggia et du Salon de Galatée.

Les Noces de Psyché et Amour, par Raphaël illustrent cette légende issue des Métamorphoses d'Apulée, villa Farnesina Rome

Les Noces de Psyché et Amour, par Raphaël illustrent cette légende issue des Métamorphoses d’ApuléeCrédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Le thème représenté dans la Loggia illustre la légende de Psyché et d’Amour (Cupidon), d’après les Métamorphoses d’Apulée, autour de deux fresques principales : Le Conseil des Dieux et Les Noces de Psyché et d’Amour. Le caractère grandiose et spectaculaire de ces œuvres majeures de Raphaël ne doit pas vous faire passer à côté de toutes les merveilleuses scènes qui illustrent les hauts de colonnes autour de Venus, Cupidon, Jupiter ou Mercure, et qui sont pour la plupart l’œuvre de Julio Romano (Jules Romain pour les français).

Dans la Loggia de Psyché les angelots et autres Venus peints par les disciples de Raphaël (ici Giulio Romano) donnent à l'ensemble son caractère si envoûtant ...

Dans la Loggia de Psyché les angelots et autres Venus peints par les disciples de Raphaël (ici Giulio Romano) donnent à l’ensemble son caractère si envoûtant …Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Au bout de la Loggia un petit salon décoré par Peruzzi présente de subtiles fresques allégoriques peintes dès 1508.

Le Triomphe de Galatée, dans le salon de Galatée, est un chef d’œuvre de maîtrise et d'équilibre de Raphaël, qui pourtant, dit-on avait un peu la tête ailleurs ... probablement tournée vers une courtisane

Le Triomphe de Galatée, dans le salon de Galatée, est un chef d’œuvre de maîtrise et d’équilibre de Raphaël, qui pourtant, dit-on avait un peu la tête ailleurs … probablement tournée vers une courtisane Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

A l’autre extrémité de la Loggia se tient le Salon de Galatée qui autour de l’un des plus fameux chefs-d’œuvre de Raphaël, Le Triomphe de Galatée, est entièrement décoré par son atelier : Le Polyphème de Sebastiano del Piombo, les anges en trompe-l’œil de Jules Romain, les constellations de Baldassare Peruzzi… on ne sait plus où donner de la tête tant l’ensemble est enivrant, doté de couleurs chatoyantes, autour de grandes baies vitrées ouvrant sur un beau jardin…

Parfois négligées au profit des fresques spectaculaires du Maître Raphaël, les angelots de Jules Romain, sont pourtant un enchantement ...

Parfois négligées au profit des fresques spectaculaires du Maître Raphaël, les angelots de Jules Romain, sont pourtant un enchantement …Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Vous remarquerez également une grosse tête grise, débordant de son cadre, tout à fait surprenante dans le contexte de ce salon … Selon les ouvrages de référence cette tête est tantôt attribuée à Sebastiano del Piombo, tantôt à Peruzzi voire… selon une légende tenace à un certain Michel-Ange qui aurait par cette tête démesurée fait un clin d’œil à Raphaël auquel il reprochait les proportions des figures de ses personnages, chacun se fera sa propre opinion.

Cette tête grise, hors cadre et hors de propos dans cette salle, est-elle un message subliminal de Michel-Ange à son confrère Raphaël ?

Cette tête grise, hors cadre et hors de propos dans cette salle, est-elle un message subliminal de Michel-Ange à son confrère Raphaël ?Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Le premier étage de la Farnesina

La Salle des Perspectives de la Villa Farnesina, ouvrant à 360 dégré sur des colonnades et la campagne romaine, est l’œuvre de Baldassare Peruzzi

La Salle des Perspectives de la Villa Farnesina, ouvrant à 360 dégré sur des colonnades et la campagne romaine, est l’œuvre de Baldassare Peruzzi Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Après avoir emprunté le large escalier qui mène à l’étage, nous arrivons dans  une vaste salle entièrement décorée de colonnes en trompe-l’œil qui ouvrent à 360 degrés sur un paysage de la campagne romaine au début du 16ème siècle. Cet ensemble enchanteur agit comme une carte postale envoyée quatre siècles plus tôt, nous montrant notamment qu’à cet endroit la ville n’avait pas encore envahi tout l’espace. Ne manquez pas non plus de remarquer, à hauteur d’homme sur les murs, les graffitis laissés en 1527 par les lansquenets de Charles Quint lors du sac de Rome.

Enfin la dernière salle, une chambre à coucher entièrement décorée par un élève de Raphaël, le Sodoma, illustre les épopées d’Alexandre le Grand et mérite que l’on s’y attarde notamment pour la scène où Alexandre tend sa couronne à Roxane.

Poursuivre la visite dans le quartier de la Farnesina

En sortant de la villa Farnesina vous trouverez juste en face le Palazzo Corsini et sa très belle Pinacothèque comprenant notamment des œuvres du Titien, du Caravage ou encore de Nicolas Poussin, le plus romain des peintres français.

Nous attirons votre attention sur le fait que les horaires d’ouverture de la Villa Farnesina et du Palazzo Corsini se chevauchent (ils ne sont ouverts que le matin) et qu’il faut donc organiser son temps en conséquence pour pouvoir faire les deux visites !

De plus, juste derrière le Palais Corsini, se trouve l’entrée du Jardin Botanique de Rome, un oasis de verdure dans la ville, présentant nombre d’espèces étonnantes.

Mots-clefs : , ,

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

2 Partages