Carnets de voyages en Italie et méditerranée

Introduction à Rome, le début du voyage

Le Tibre de nuit, et la coupole du Vatican se dessinant au fond - Rome
Le Tibre de nuit, et la coupole du Vatican se dessinant au fond - Rome

Le Tibre de nuit, et la coupole du Vatican se dessinant au fondCrédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

De Rome vous savez tout depuis longtemps.

Ancienne capitale de l’occident, fondée d’après la légende  sur le Mont Palatin en 753 AvJC, Rome vous accompagne depuis l’école au gré des récits plus ou moins héroïques ; vous l’avez visitée grâce au cinéma, d’une journée particulière à Vacances romaines, et plus récemment Habemus Papam ou Anges et démons (il fallait absolument que je le place celui-ci) ou bien encore grâce aux magazines qui dévoilent régulièrement les secrets du Colisée, les mystères du Vatican ou les coulisses de la Villa Médicis, laquelle héberge le futur des arts français.

Découvrir Rome

Mais Rome est bien plus que l’addition des chefs-d’œuvre artistiques ou architecturaux, elle mérite bien plus d’attention et offrira beaucoup en retour à ceux qui prendront le temps de s’arrêter en dehors des sentiers battus ; les voyageurs pourront découvrir une ville vivante et qui se renouvelle, avec des quartiers un peu plus lointain tel que l’EUR (héritage d’une exposition universelle qui n’eut jamais lieu), ou l’Aventin ; les curieux et les plus patients s’apercevront qu’en restant un peu (beaucoup…) plus longtemps dans le Métro ils pourront découvrir la Mecque du Cinéma italien, la moins connue des basiliques pontificales, ou encore une ville à la campagne, ou bien, qui sait, une station balnéaire !

Découvrir Rome c’est également accepter d’aller se perdre dans les rues que les guides touristiques ont oubliées, en effet derrière le Panthéon, entre le Latran et le Colisée, dans les ruelles autour de la place Navone, ou bien de l’autre côté du Tibre, de nombreuses surprises vous attendent : ici une basilique à peine visible de la rue dont les sous-sols cachent un temple Mithraïque, ici le mausolée du premier empereur romain, et là le meilleur Abbacchio alla romana, ou des linguine Caccio Pepe à tomber par terre !

Et puis un premier conseil (qui ne sera pas le dernier au fil de ces pages) si vous voulez éviter le Menu Touristico (salade caprese et pizza surgelée), les files interminables et les pickpockets, il y a une règle d’or à respecter : le touriste doit se fondre dans la masse, devenir un romain (pas de toge ni de casque …), et oublier à la maison sa trottinette électrique, son bermuda à fleurs et son téléobjectif accroché au cou ; un examen rapide permettra de s’apercevoir que le romain s’habille comme un français (en mieux), se déplace dans le même type de véhicule qu’un français (ou un suisse ou un belge), qu’il utilise la même monnaie, et que dès lors l’équipement de safari ne ferait que vous éloigner de l’authenticité du voyage.

Note de l’auteur : le dernier paragraphe est applicable aux autres villes évoquées dans ce blog !

Mots-clefs : , , , , ,

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire