Carnets de voyages en Italie et méditerranée

Top 10 des activités gratuites à Rome

Largo Torre Argentina
Largo Torre Argentina

L’ère sacrée du Largo Torre Argentina, saurez-vous trouver les chats ?Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Visiter Rome est un enchantement mais l’honnêteté nous pousse à avouer ce que beaucoup savent : Rome est une ville chère, au même titre que Paris et les grandes capitales européennes. Sans même parler de l’hébergement et de la nourriture dans les quartiers touristiques de la ville, les visites des monuments représentent souvent souvent un budget important, malgré des dispositifs intéressants comme le Roma Pass  : 16€ pour les musées du Vatican, 10€ pour les sous-sols de la Basilique San Clemente, 12 € pour le Colisée, 15 € pour la Galerie Borghese, etc. Aussi afin de ne décourager personne nous avons décidé de vous proposer ce Top 10 des activités gratuites à Rome qui, à elles seules devraient vous occuper un certain temps !

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Circo Massimo et la colline de l’Aventin

Le cirque Maxime, construit en 599 avant Jc, célèbre pour avoir été le lieu des courses de chars endiablées et des triomphes qui succédaient aux victoires militaires de Rome, est un lieu de passage incontournable d’autant qu’en novembre 2016 une part importante de celui-ci, nouvellement restaurée, a été ouverte au public.

Basilique Sainte Sabine Rome

En haut de l’Aventin un parc avec vue sur Rome et l’arrière de la Basilique di Santa Sabina (Sainte Sainte), l’une des plus anciennes de Rome)Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Après la visite du Cirque Maxime direction la colline de l’Aventin et ses riches demeures, où vous attendent bien des surprises, dont la superbe église Santa Sabina (Sainte Sabine), datant de 422, et qui propose des mosaïques splendides, une porte en bois finement sculptée et parfaitement conservée, ainsi qu’un parc avec une vue panoramique sur la ville.

Saint Pierre de Rome et les basiliques majeures du Saint Siège

Saint Pierre de Rome et les trois autres Basiliques du Saint-Siège (Saint jean de Latran, Saint Paul hors les Murs et Sainte Marie Majeure), qui bénéficient du privilège d’extraterritorialité, sont non seulement les plus hauts lieus de la chrétienté mais également de véritables musées d’art, des témoignages inoubliables du génie de l’homme où les œuvres de Michel-Ange, du Bernin, et de tant d’autres vous attendent.

Le tour des mosaïques: Sainte Marie Majeure, Ste Praxède et Ste Pudencienne

Les 900 églises de Rome hébergent nombre de splendeurs artistiques, dont beaucoup sont méconnues. Autour de la Gare de Termini faite le tour des plus belles mosaïques de Rome visibles dans la Basilique Sainte Marie Majeure et dans les Basiliques Santa Pudenciana et Santa Prassede.

Les chefs d’œuvre du Caravage à Saint Louis des Français et à Santa Maria del Popolo

Oeuvres du Caravage à l'Eglise Saint Louis des Français de Rome

La Vocation de Saint Matthieu du Caravage fait partie du triptyque sur la vie de Saint Matthieu peint par le Caravage pour la Chapelle Contarelli de l’Église Saint Louis des Français à Rome.By Michelangelo Merisi da Caravaggio [Public domain], via Wikimedia Commons

La fin du 16ème et le début du 17ème siècles constituent la période où Michelangelo Merisi dit le Caravage a révolutionné la peinture tant par le réalisme cru de ses œuvres que par sa gestion du clair obscur qui inspira tant d’artistes à travers l’Europe. Pour oser un parallèle polémique (nous attendons avec gourmandises vos réactions!) : Le Caravage fut à l’art de la Renaissance ce que les Sex Pistols furent au Rock n Roll !

Caravage présente aussi l’immense avantage, plus de 400 ans après sa mort, de voir une bonne part de son œuvre exposée gratuitement à Rome aussi bien dans l’église Saint-Louis des Français (à côté du Sénat, à deux pas de la Piazza Navona) avec un incroyable triptyque sur la vie de Saint Matthieu, qu’à l’église Santa Maria Del Popolo (sur la Piazza du même nom, proche de la Piazza di Spagna, au pied des jardins de la villa Borghese) où vous attendent la Confession de Saint Paul et la Crucifixion de Saint Pierre.

La place Navone, le Panthéon et la Fontaine de Trevi

De la Piazza Navona à la Fontaine de Trevi en passant par le Panthéon retrouvez notre itinéraire garanti 100 % gratuit entre chefs d’œuvres antiques, monuments baroques et fresques spectaculaires.

La Place d’Espagne et les jardins de la Villa Borghese

Escaliers piazza di spagna

Les escaliers de la Trinité des Monts qui partent de la Place d’Espagne pour aller vers les jardins de la villa Borghese, sont une étape incontournable Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

La fameuse Piazza di Spagna est mondialement connue pour la perspective offerte par le spectaculaire escalier de la Trinité des Monts, menant à l’Église du même nom, où la jeunesse romaine se livre, chaque soir où le temps le permet, à un ballet de séduction unique en son genre.

En haut des escaliers de la Trinité des Monts s’ouvrent les jardins de la Villa Borghese, un immense parc en plein cœur de Rome agrémenté de statues, d’étang, de kiosques romantiques qui vous raviront.

La Via Appia Antica et la visite du cirque et du Mausolée de Maxence

Tracée à partir du 4ème siècle avant notre ère, pour rejoindre depuis Rome le Sud de la botte, la Via Appia Antica conserve de nombreux tronçons authentiques à l’extérieur des murs de Rome. Chaque dimanche la Via Appia Antica est fermée à la circulation automobile et vous donne la possibilité de flâner entre les monuments antiques dont certains offrent un accès totalement gratuit comme l’ensemble gigantesque constitué du Cirque de Maxence (un cirque privé pouvant accueillir 20000 personnes!) et de son Mausolée étonnamment bien conservé et qui abrite des fresques représentant plusieurs Empereurs romains. Il s’agit là d’une visite incontournable lors de votre séjour à Rome.

Parcours de la République Romaine à l’Empire

Dans la lignée de la proposition précédente, il est tout à fait possible d’admirer sans ouvrir sa bourse quelques uns des principaux vestiges de la Rome antique.

Située le long du Corso Victor Emmanuel l’ère sacrée située sur le Largo Torre Argentina expose aux passants quatre Temples bâtis entre les 3ème et 1er siècle avant notre ère et qui sont également renommés pour être le refuge d’une centaine des fameux chats romains qui s’y prélassent sous le soleil.

Plus loin, sur l’avenue des Forums impériaux, vous trouvez le Colisée, visitable pour la modique somme de 12€, et les fantastiques Thermes de Trajan, ouverts au public pour 14€ par personne; mais entre ces deux monuments incontournables de Rome plusieurs ouvrages majeurs s’admirent depuis l’avenue sans avoir à acquitter le moindre droit d’entrée. Ces monuments sont rien moins que les Forums Impériaux présentés en contrebas de l’avenue, la colonne de Trajan dont les fresques sculptées content la guerre entreprise par l’Empereur Trajan contre les Daces, et, au pied du Colisée, l’Arc de Constantin élevé en 315 après Jc pour commémorer la victoire de l’Empereur au Pont Milvius en 312, là où lui apparut sous la forme d’un chrisme le Dieu unique des chrétiens.

Sur les traces du Bernin, le sculpteur qui a changé la face de Rome

Architecte et sculpteur du 17ème siècle, Giovanni Lorenzo Bernini, plus connu sous le nom du Bernin, a laissé une œuvre nombreuse et variée qui a profondément marqué Rome. Les œuvres accessibles librement les plus représentatives du Bernin se trouvent sur un axe partant de la place Navone pour aller jusqu’à la place Barberini.

En chemin vous croiserez la Fontaine des Quatre-Fleuves dessinée par le Bernin sur la Piazza Navona, l’Éléphant taillé pour soutenir l’obélisque de la Piazza Rotonda, la Chambre des Députées dont il fut le premier architecte, la façade de l’Église de Santa Maria in Via (sur la place du même nom). Dès lors rejoignez le Palais du Quirinal, siège de la Présidence de la République Italienne, dont le portail est l’œuvre du Bernin, comme une grande partie du Palais lui-même.

Enfin, partez en direction de la Place Barberini dont le Bernin a réalisé aussi bien le Palais Barberini (pour le Pape Urbain VIII) que les deux fontaines: La Fontaine du Triton et la petite fontaine Delle Api. La visite se termine dans l’Église Santa Maria della Vittoria où vous attend l’une des œuvres les plus étonnantes du sculpteur:

l’Extase de Sainte Thérèse, qui fut extrêmement controversée du fait de l’attitude pour le moins équivoque de Thérèse …

La colline du Celio, une Rome insoupçonnée loin du tumulte

Basilique di Santo Stefano Rotondo

Sur la colline du Celio la Basilique di Santo Stefano Rotondo est une sorte de Panthéon miniature orné de fresques macabres qui illustrent l’imagination sans limites dans l’art de la torture.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

L’une des collines les plus méconnues de Rome est celle du Caelius (ou Celio), à l’écart de l’agitation du centre touristique mais qui mérite d’être parcourue avec la plus attention. En effet, sur le Celio vous pourrez longer les anciennes murailles de la ville, noyées au milieu des habitations modernes, parcourir des rues restées, elles, comme figées dans le passé, découvrir des églises stupéfiantes, telle San Stefano Rotondo qui est une sorte de Panthéon miniature orné de fresques illustrant le martyr des premiers chrétiens avec un sens du morbide assumé, ou encore la Basilique dei Santi Giovanni e Paolo dont la décoration semble tout droit issue d’une scène de Barry Lindon ou du Bal des Vampires de Polanski; dépaisement garanti !

Intérieur de la basilique dei Santi Giovanni e Paolo

Sur la colline du Celio la Basilique dei Santi Giovanni e Paolo propose un décors baroque unique à Rome… Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Mots-clefs : , , , , , ,

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

2 Partages