Carnets de voyages en Italie et méditerranée
  • Accueil
  • Des livres pour connaître l’Italie et préparer votre voyage

Des livres pour connaître l’Italie et préparer votre voyage

Viaggio Italia va vous aider à trouver le livre que vous cherchez By Eva K. / Eva K. (Eva K. / Eva K.) [GFDL 1.2 (http://www.gnu.org/licenses/old-licenses/fdl-1.2.html) or FAL], via Wikimedia Commons

Il est bien souvent difficile de se lancer dans une recherche documentaire, le plus dur étant de savoir par où commencer… Et bien vous trouverez dans cet article une sélection (non-exhaustive et évolutive mais parfaitement arbitraire !) de livres qui vous aideront à mieux connaître l’Italie, et particulièrement le Sud.

Ces livres ont été choisis pour leur accessibilité, la qualité de leur contenu et le fait qu’ils vous donneront souvent envie d’aller voir plus loin. Afin de les regrouper, nous avons choisis une classification thématique imparfaite, en espérant que vous vous y retrouverez quand même.

 

 

 

 

 

La Rome Antique

Voici certainement le sujet le plus populaire lorsque nous évoquons l’Italie, c’est aussi un sujet extrêmement touffu, avec une bibliographie énoooorme … Donc il n’est pas question de faire ici un inventaire des ouvrages consacrés à la Rome Antique mais peut-être de donner un éclairage un petit peu différent.

Tout d’abord pour ceux qui aiment les beaux livres, bien documentés et bien illustrés

foncez sur Dans la Rome des Césars du regretté Gilles Chaillet, un vrai passionné de l’Italie et de Rome, au point d’ouvrir un atelier sur la place Navonne. Cet ouvrage est une excellente et très ludique introduction à la Rome Antique, où l’auteur a reconstitué quartier par quartier, rue par rue, la ville à son apogée au IVème siècle de notre ère ! Il s’agit là d’un travail pharaonique dont le résultat est simplement époustouflant.

Dans la Rome des Césars

 

Pour ceux qui veulent aller à l’essentiel : 2 volumes de la collection Découvertes Gallimard pourront vous y aider :

Pompéi la Cité Ensevelie
Robert Etienne

A la recherche de la Rome antique
Claude Moati

Enfin, pour les amateurs de bandes dessinées,

la série Murena de Dufaux et Delaby vous plonge directement à l’époque de Néron, de Poppée et de l’incendie de Rome. Le travail documentaire et le dessin sont remarquables de précision et l’intrigue se suit avec plaisir,.

MURENA de Dufaux et Delaby

 

Histoire de l’Italie

il est compliqué de trouver des ouvrages complets, transversaux, accessibles et … en langue française sur l’histoire de l’Italie, à se demander si cela intéresse quelqu’un de notre côté des Alpes !

Heureusement, si vous n’êtes pas un universitaire préparant sa thèse sur les guelfes et les gibelins ou sur l’architecture arabo-normande dans la Sicile des XIème et XIIème siècles, Pierre Milza, historien et grand spécialiste de l’Italie, a produit une somme de 1000 pages intitulée … Histoire de l’Italie. Et voilà un vaste sujet tant cette histoire est plurielle et s’inscrit dans un temps long et particulièrement documenté. Heureusement (bis) Pierre Milza réussi l’exploit de donner une cohérence à l’ensemble, au point que certains chapitres se lisent comme un roman. Par ailleurs, pour les amateurs d’art de la Renaissance Italienne (il doit bien y en avoir quelques uns ici?) la synthèse qui nous est proposée est la fois passionnante et très complète, et donne un éclairage très intéressant sur cette période. Moralité, ne vous laissez pas décourager par le volume de ce pavé, il se dévore sans trop d’efforts, peut s’attaquer par plusieurs bouts, et ouvre pour ceux qui le souhaitent vers des approfondissements futurs.

Histoire de l’Italie des origines à nos jours

 

Romans de et sur l’Italie

L’incontournable : Le Guépard de Tommasi di Lampedusa, où comment une famille de l’aristocratie sicilienne vit le changement de monde induit par le risorgimento et l’arrivée de la république italienne, le tout sur fond de passion amoureuse. Un must

Le Guépard de Tommasi di Lampedusa

 

Sinon, une autre façon de découvrir la littérature italienne c’est … le polar!

En effet, il existe une vraie école du polar italien, extrêmement dynamique, dont le représentant le plus connu est Donato Carrisi, auteur entres autres du Chuchoteur (que vous trouverez ici), et qui paradoxalement n’est pas forcément représentatif de cette vague italienne car l’action de ces romans est rarement située en Italie.

Une des caractéristiques du polar italien tient dans ce que chaque ville ou région semble avoir son auteur dédié : Andrea Camilleri pour la Sicile (si si vous connaissez : il est l’auteur entres autres des enquêtes de Montalbano

Le « père » de Montalbano

 

Naples pour sa part a Maurizio de Giovanni (La méthode du Crocodile– à lire notamment pour découvrir une Naples à laquelle on est pas habitué, pluvieuse et loin des clichés)

La méthode du crocodile

 

ainsi que Franco Di Mare (pour l’excellent Diables au paradis, qui vous emmène dans une histoire de mensonges et de camorra aux petits oignons)

Diables au paradis – Franco Di Mare

Naples. Côté face, une des plus belles baies du monde. Côté pile, de sombres bas-fonds. Une ville où le bien et le mal sont indissolublement liés et où chacun est touché, d’une manière ou d’une autre, par la gangrène de la corruption. Carmine aurait pu être un tranquille professeur de philologie à la brillante carrière si un abject mandarin ne lui avait volé ses recherches. Au lieu de quoi, il est devenu un homme de main de la camorra, qui tue froidement, par dégoût, mais aussi pour payer sa dette morale à Nicola, un ami d’enfance et boss du quartier.. Sa compagne, en revanche, ne se doute de rien. Elle le croit commercial en informatique et mène avec lui une vie tranquille.

Pour sa part Rome a notamment Giancarlo De Cataldo, l’auteur du fameux Romanzo Criminale (par ailleurs adapté dans une série télé pour le moins décoiffante, mais ce sera un autre sujet) ou de Suburra .

Je ne résiste pas à l’envie de vous faire connaître une bande dessinée découverte grâce à une chronique de Ugo Bimar (voir sa chaine sur Youtube – Confessions d’histoire ici ) dans un podcast de Temporium Radio (l’excellente webradio de Richard Fremder entièrement dédiée à l’histoire, disponible sur tous les bons lecteurs de podcast ou ici).

Il s’agit de Stupor Mundi de Nejib qui nous narre les aventures d’un savant ottoman se rendant à la cour de Frédéric II, empereur du Saint Empire romain Germanique, dans les Pouilles au XIIIème siècle, pour poursuivre ses recherches et lui présenter une invention qui fera date, et nous n’en diront pas plus. L’histoire est passionnante, le contexte historique remarquablement rendu, ce qui en fait une lecture réjouissante pour qui saura passer outre le dessin très stylisé, ce qui n’était pas forcément gagné d’avance pour nous.

Stupor Mundi de Nejib

 

Essais, récits de voyages sur l’Italie

La peau de Curzio Malaparte 

Malaparte est un formidable témoin de son temps, après nous avoir stupéfait par son récit du front de l’est avec Kaputt sorti en 1944, il nous entraîne cette fois-ci sur le front italien et particulièrement à Naples. Le ton est toujours aussi surprenant, parfois drôle, spontané, parfois sordide. La peau ne vous laissera pas indemne, et lorsque vous irez à Capri et que vous verrez la maison de Malaparte (popularisée par Brigitte Bardot dans le Mépris de Godard, à moins que ce ne soit l’inverse), il est probable que vous souhaitiez en savoir plus sur cet auteur majeur de l’Italie du XXème siècle.

La Peau de Curzio Malaparte

 

Jacques de Saint-Victor est professeur d’Université à Rome et à Paris, chroniqueur au Figaro, spécialiste entre autres de la criminalité organisée et romain d’adoption.

Dans Via Appia l’auteur nous fait partager son aventure personnelle le long de la fameuse route antique qui part de Rome pour rejoindre le sud de la botte italienne. Au fil de cette excursion, souvent drôle – je suis devenu un fan inconditionnel de Michela, la compagne de Jacques de Saint-Victor ,dont les réparties sont particulièrement réjouissantes – il nous emmène sur les chemins de traverses vers une Italie hors des guides et des sentiers battus, celle que nous aimons, avec un regard de passionné mais sans concession. Une lecture réjouissante et indispensable.

Via Appia – Jacques de Saint Victor

 

Dictionnaire amoureux de Naples de Jean-Noël Schifano 

Jean-Noël Schifano est notamment connu pour être le traducteur en France des romans d’Umberto Eco, mais il est aussi et surtout un napolitain d’adoption (il est citoyen d’honneur de la ville) et un grand érudit. Ce dictionnaire amoureux, au-delà de certaines prises de positions qui n’engagent que leur auteur, a le grand mérite de donner à vivre et faire comprendre l’incroyable passion du peuple napolitain, dans sa grandeur, son exubérance et sa décadence.

Dictionnaire amoureux de Naples

 

Pour les amateurs d’auteurs classiques

il est impossible de passer outre les recueils de Stendhal et notamment Rome, Naples et Florence qui rassemble ses chroniques de voyages en Italie, à une époque où le Grand Tour était une étape incontournable dans la formation d’un honnête homme français.

Rome, Naples et Florence – Stendhal

 

Et si on parlait de la Mafia ??

Comment, en 2017, parler des livres consacrés la mafia sans commencer par le phénomène intersidéral Gomorra, ou la plongée hallucinée dans le quotidien (romancé) de la Camorra napolitaine, qui vaut à son auteur de vivre sous protection policière depuis 10 ans, changeant de domicile constamment car condamné à mort par ceux qu’il a dénoncés dans son ouvrage. 

Tout a été dit sur Roberto Saviano et sur Gomorra, des louanges unanimes aux doutes qui ont percé quelques années plus tard, de l’admiration des uns au rejet d’une partie de la population napolitaine qui lui reproche de donner une mauvaise image de la ville, chacun se fera son opinion mais il s’agit là d’une lecture incontournable.

Gomorra – Roberto Saviano

 

Un pouvoir invisible : Les Mafias et la Société démocratique (XIXème-XXIème siècle),

Quoi ? Encore Jacques de Saint-Victor ? Et oui … comme nous l’expliquions plus haut l’auteur s’est fait une spécialité de l’étude du phénomène mafieux, et pour le coup le ton est beaucoup moins badin que dans l’essai évoqué précédemment. En effet, il s’agit d’une étude rigoureuse et très documentée qui est l’introduction parfaite pour toute personne désireuse de comprendre au-delà des poncifs et des légendes urbaines ce phénomène criminel qui touche tout particulièrement l’Italie.

Un pouvoir invisible

Les Mafias et la société démocratique (XIXème-XXIème siècle

Ah bon ? Vous voulez vraiment acheter un Guide Touristique avant de partir ?

Ce guide de 1863 n’est pas en vente sur le site …Par Trubner & Co. [Public domain], via Wikimedia Commons

Et oui, il fallait bien en arriver là, à force de suivre Viaggio Italia vous êtes décidés à partir en Italie du Sud et vous seriez quand même bien rassurés avec un petit guide sous le bras. Car même si notre blog est parfaitement lisible sur smartphone, que vous avez activé l’option internationale sur votre mobile 4G, et que votre hôtel fournit du Wifi dans les chambres, vous n’êtes encore jamais partis sans votre Michelin en soute… Dont acte.

Ne nous racontons pas d’histoire, des guides nous en avons quelques valises et quelques étagères pleines car il fallait bien commencer notre aventure quelque part.

Alors, évacuons tout de suite les considérations classiques : Routard, Michelin, Voir, Geo, National Geographic, Gallimard, Petit Futé, Cartoville, Un Grand Week-end à …, Hachette Évasion, Guide Bleu, pour ne citer que les plus connus, tous ont leur qualités (sauf certains où vraiment on a pas trouvé …quoi ? Qui a dit Le Petit Futé ?) et leurs défauts, mais nous n’intenterons aucun procès ici, même si l’envie existe.

Après moultes réflexions, si il n’y en a qu’un seul a acheter, nous pensons que le plus enrichissant sans être trop rébarbatif serait le Guide Voir, publié chez Hachette, pour la clarté des visites thématiques et une certaine exhaustivité, bien que Hachette ne nous ait pas encore proposé de rémunération en contrepartie de cet avis favorable ! Ce guide est disponible pour l’Italie, pour Naples, la Sicile ou Rome.

Guides Voir

 

 

Et le meilleur pour la fin : les livres de cuisine Italienne

Et bien nous y voila ! Maintenant que vous êtes incollables sur l’histoire de l’Italie, son art de vivre, ses polars, il est temps de vous restaurer et de parcourir ces ouvrages qui vous aideront à voyager avec votre assiette !

Pour commencer voici deux livres qui vous accompagnerons dans votre cuisine au quotidien :

Mon livre favori depuis plusieurs années lorsqu’il s’agit de me lancer dans l’Osso Bucco ultime ou le lasagne al ragù que les enfants attendent comme une récompense : Ma Little Italy de Laura Zavan. En France on dit que dans le cochon tout est bon, et bien avec Laura Zavan c’est pareil, à chaque page tournée surgit une envie ! Et comme les photos sont superbes, les recettes inratables et le résultat souvent à la hauteur, il n’y a pas à hésiter : à table …

Ma little Italy

 

Le second ouvrage qui pourra occuper une place de choix dans votre cuisine est consacré à la cuisine romaine et a fait l’objet d’une actualité sur notre site et d’un podcast sur France Inter, que l’on peut retrouver ici

Enfin, un troisième ouvrage vient clore provisoirement cet inventaire et il s’agit ni plus ni moins que de l’ouvrage historique de référence de la cuisine italienne, celui que toutes les mammas offrent à leur future belle-fille pour être sûres qu’elle prendront bien soin de leur petit : La science en cuisine et l’art de bien manger de Pellegrino Artusi.

La science en cuisine et l’art de bien manger

L’ouvrage de gastronomie qui, il y a une centaine d’années, a révolutionné la cuisine italienne, enrichi par son auteur au fil du temps, imité, piraté… et toujours d’actualité

Laisser un commentaire

8 Partages