Carnets de voyages en Italie et méditerranée

Articles marqués avec ‘Monuments’

San Domenico Maggiore et la Cappella Sansevero, le cœur de Spaccanapoli

Sacristie de San Domenico Maggiore Naples

Sous la fresque de Solimena une galerie fait le tour de la sacristie de San Domenico Maggiore, recevant les sarcophages de nombreux rois aragonais de Napels, ainsi que de leurs familles.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

De Spaccanapoli nous vous avons déjà expliqué l’organisation issue des decumanii grecs et romains, nous vous avons montré les splendeurs de Santa Chiara, vanté les Babàs de Scaturchio. Nous vous avons également invités à venir prendre un verre avec nous et les étudiants de l’Université Orientale de Naples sur la Piazza San Domenico Maggiore. Et bien restons autour de cette place et regardons autour de nous, de la façade mauresque du quartier général de l’ordre dominicain à la voisine chapelle Sansevero et son Christ voilé, nous avons beaucoup à faire !

Cumes, aux origines de Naples

Temple d'Apollon Cumes

Le Temple d’Apollon est l’un des deux Temples du site archéologique de Cumes Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Si l’on exclut Ischia (Pithécusse pour les grecs) qui n’était probablement qu’un comptoir commercial, Cumes fondée vers 750 avant J.-C., par des colons grecs eubéens poussés par le croissance démographique de l‘époque, est la première colonie Grecque d’occident. D’autres colonies grecques viendront ensuite peupler les côtes de la Campanie, de la

Top 10 des activités gratuites à Rome

Largo Torre Argentina

L’ère sacrée du Largo Torre Argentina, saurez-vous trouver les chats ?Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Visiter Rome est un enchantement mais l’honnêteté nous pousse à avouer ce que beaucoup savent : Rome est une ville chère, au même titre que Paris et les grandes capitales européennes. Sans même parler de l’hébergement et de la nourriture dans les quartiers touristiques de la ville, les visites des monuments représentent souvent souvent un budget important, malgré des dispositifs intéressants comme le Roma Pass  : 16€ pour les musées du Vatican, 10€ pour les sous-sols de la Basilique San Clemente, 12 € pour

Amalfi, la brillante et improbable République Maritime

Le Duomo d'Amalfi vu depuis la place centrale

La splendide Cathédrale d’Amalfi, richement décorée, et son grand escalier donnent une idée de la splendeur passée de la République Maritime d’AmalfiCrédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Même sur la place qui fait face au majestueux Duomo,  il est bien difficile de nos jours d’imaginer que Amalfi, cette petite ville de 6000 habitants à 70 kilomètres de Naples et 20 kilomètres de Salerne, fut il y a bien longtemps, une place forte du commerce et de la marine en Europe, et même au-delà. Cette ville coincée entre des montagnes culminant à plus de 1200 mètres et la mer, qui a donné son nom à la côté amalfitaine, est désormais le rendez-vous des stars et de ceux qui cherchent hors saison le calme et la beauté, nous propose aujourd’hui encore, malgré l’afflux des visiteurs, de très belles découvertes.

Visiter la Basilique Saint Pierre de Rome, comprendre et voir l’essentiel !

place saint pierre de rome

La place Saint Pierre au petit matin., bien avant l’arrivée de la foule, voire avant l’ouverture des guichets, c’est le moment idéal pour visiter la Basilique quitte à manquer le petit-déjeuner à l’hôtelPar Photograph by Greg O’Beirne (Travail personnel) [GFDL, CC-BY-SA-3.0 ou CC BY 2.5], via Wikimedia Commons

Cette longue queue en serpentins, qui sent bon la crème solaire et la déshydratation, a pu en décourager beaucoup tant elle ressemble à l’antichambre de l’enfer … alors qu’elle nous mène vers le vaisseau amiral de la Chrétienté. En effet, visiter Saint Pierre de Rome peut se révéler être une terrible épreuve tant l’affluence y est importante et les effets de la sécurité renforcée, depuis l’attentat contre Jean Paul II et les récentes menaces du Calife autoproclamé de Daesh, ne fait que rallonger l’attente. Mais ne vous découragez pas, suivez le guide pour découvrir comment tirer le meilleur parti de votre visite de la Basilique Saint Pierre, et dans les meilleures conditions.

Un long week-end à Palerme, 3 jours pour découvrir la capitale arabo-normande de la Sicile

La baie de Palerme - la Conca d'Oro - vue depuis les toits de la Cathédrale de Monreale.

La baie de Palerme – la Conca d’Oro – vue depuis les toits de la Cathédrale de Monreale.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Palerme, capitale de la plus grande île de la méditerranée, est une ville paradoxale où se mêlent les plus grandes richesses et une misère dont on a du mal à imaginer l’existence en Europe au 21ème siècle. Palerme c’est le bruit et la fureur, mais aussi la beauté et un art de vivre inimitable, souffrant de nombreux maux, dont la corruption et Cosa Nostra ne sont pas les moindres, durement touchée par les bombardements alliés en 1943, la ville tente depuis plusieurs années de changer son image. La mafia a perdu du terrain et gagné l’hostilité d’une part grandissante de la population, les infrastructures se modernisent peu à peu, et la capitale de la Sicile se prépare à être en 2018 la Capitale Italienne de la Culture ; l’occasion rêvée pour un long Week-end à Palerme !

San Lorenzo Maggiore, un voyage de la Grèce antique à la Naples baroque du 18ème siècle

Vue du cloître de San Lorenzo Maggiore à Naples

Le Complesso Monumentale de San Lorenzo Maggiore abrite un cloître sous lequel on peut deviner le premier niveau antique découvert lors de fouilles au 20ème siècle. Le second niveau antique accessible dans la zone archéologique est encore plus ancien.Crédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

Comme nous avons eu plusieurs fois l’occasion de l’écrire, Naples est un mille-feuilles archéologique tout à fait étonnant où s’empilent, se succèdent ou cohabitent les périodes d’occupation. À ce titre l’ensemble proposé par le Complesso Monumentale de San Lorenzo Maggiore est particulièrement représentatif puisqu’il propose au visiteur de se déplacer à travers 2500 ans d’Histoire !

Le Colisée après le chute de l’Empire Romain

Le Colisée au 18ème siècle

Le Colisée, détruit par les tremblements de terre, dépouillé par les marchands de pierres et de marbres, abrite au 18ème siècle un chemin de croix. Tableau de Thomas Cole – 1832Thomas Cole – domaine public

Le Colisée est l’un des monuments antiques les plus visités au monde, le symbole de Rome, une silhouette connue de tous, mais qui sait ce qui advint du Colisée après la chute de l’Empire Romain d’occident ? Une exposition consécutive aux dernières fouilles et aux travaux de restauration qui se sont déroulés ces deux dernières années fait le point sur cette histoire insoupçonnée.

San Crisogono, une basilique romaine à l’histoire étonnante et méconnue au cœur du Trastevere

Vue depuis l'extérieur de la Basilique Saint Chrysogone

La basilique San Crisogono, dans le quartier du Trastevere, offre plus que ce que sa façade suggère …Di LPLT (Opera propria) [CC BY-SA 3.0 o GFDL], attraverso Wikimedia Commons

À deux pas du Tibre, aux portes du quartier du Trastevere se dresse une basilique dont l’aspect extérieur n’incite pas nécessairement à la curiosité, et pourtant nous allons vous inciter à pousser la porte de San Crisogono (Saint Chrysogone pour les francophones) et découvrir toutes ces richesses cachées.

Santa Chiara, un concentré d’histoire et de calme au cœur de Naples

Vue du Cloître des Clarisse à Santa Chiara Naples

Le cloître des Clarisses est entièrement décoré de majoliques représentant des scènes de la vie quotidienne au 18ème siècleCrédit photos www.viaggio-italia.fr sous licence Creative Commons

En plein cœur du centre historique de Naples, donnant sur Spaccanapoli, se dresse le complexe Monumental de Santa Chiara, dont la toiture verte caractéristique est un repaire que l’on peut voir depuis le quartier haut du Vomero ou même dès l’arrivée en avion. En vous arrêtant à Santa Chiara vous découvrirez sur un même site le Saint-Denis napolitain, à savoir les tombes de nombreux Rois de Naples ainsi que de leurs proches et leurs familles, un délicieux cloître couvert de faïences uniques, un Musée (dit de l’Opéra) très intéressant regroupant les vestiges de la Basilique Gothique retrouvés après les bombardements de 1943 ainsi qu’une présentation de la phase de reconstruction, et enfin, une zone archéologique présentant les Termes romains qui occupaient la zone durant l’antiquité.